Focus sur la pétanque

Focus sur la pétanque

L’histoire de la pétanque

Le jeu de boules aurait été créé en Gaule. Les boules ont d’abord été en argile, en pierre, puis en bois et enfin en acier, mais, après les « bouleurs » du Moyen Âge, l’âge d’or des boules en tous genres fut certainement la Renaissance où la noblesse s’empare du jeu au même titre que le bilboquet et le jeu de paume (qui deviendra le tennis).

Pour des raisons obscures, il semblerait que le jeu de boules ait été interdit au peuple de 1629 à la Révolution. Dès le début du XIXe siècle, le jeu de boules (dont l’interdiction n’a d’ailleurs jamais été tout à fait respectée) est répandu du nord au sud de la France. En 1850, la première société officielle, « le Clos Jouve », fut fondée dans la région de Lyon puis, en 1906, la Fédération lyonnaise et régionale ouvre la voie en 1933 à la Fédération nationale des boules qui deviendra Fédération française de boules (FFB) en 1942.

Bien que regroupant nombre de jeux de boules (« boule des berges », « boule en bois », « jeu provençal »), la FFB fut dominée par le jeu de boule lyonnaise jusqu’au début du XXe siècle. Au XIXe siècle, alors que chaque région, ou presque, introduit une variante d’usage, les Méridionaux se passionnent pour la longue ou jeu provençal avec des règles simplifiées, le libre choix du terrain, mais où les tireurs font trois pas de course pour prendre leur élan.

Le jeu provençal donnera naissance en 1907 à la pétanque, lors de la partie historique à La Ciotat où un champion de jeu provençal, Jules Hugues dit « Lenoir », ne pouvant plus jouer à son jeu préféré à cause de ses rhumatismes, s’est mis un jour, à tracer un rond, envoyer le but à 5-6 m, et les « pieds tanqués », à jouer ses boules pour se rapprocher du cochonnet. Ceci se passait sur le terrain de boules d’un café « La boule étoilée » (terrain baptisé ainsi en clin d’œil aux boules cloutées de l’époque) dont les propriétaires s’appelaient Ernest et Joseph Pitiot. Les deux frères comprirent vite l’intérêt de ce sport, notamment Ernest qui s’appliqua à en finaliser les règles.

Il faudra néanmoins attendre le premier concours officiel à La Ciotat en 1910 pour que le mot soit officialisé. Le terme vient des mots de l’occitan provençal pè « pied » et tanca « pieu », donnant en français régional l’expression « jouer à pétanque » ou encore « pés tanqués », c’est-à-dire avec les pieds ancrés sur le sol, par opposition au jeu provençal où le joueur peut prendre de l’élan.

Les innovations sont les suivantes :

  • le jeu se pratique sur un terrain plus court ;
  • le joueur lance sa boule sans élan ;
  • les pieds joints, à partir d’un cercle tracé au sol.

La première boule en acier aurait été fabriquée en 1927 à Saint-Bonnet-le-Château, qui abrite à présent le Musée international pétanque et boules. La même année, les règles de la pétanque furent codifiées, mais ce n’est qu’en 1930 que les traditionnelles boules en bois cloutées furent remplacées par celles en acier. C’est à Jean Blanc que l’on doit cette évolution.

La Fédération française de pétanque et de jeu provençal (FFPJP) voit le jour le 31 juillet 1945 quand, forte de ses 10 000 membres, elle peut enfin quitter la section provençale de la FFB. Quant à la Fédération internationale, elle fut fondée le 8 mars 1958 à Marseille, même si c’est en Belgique, à Spa, que ses premières bases furent jetées, un an plus tôt. En 2005, le jeu traditionnel devenu sport qu’est la pétanque est décrétée « sport de haut niveau » par le Ministère en charge des Sports.

Sources : Wikipédia / FFPJP

La pétanque aux JO 2024

Je vote

La pétanque aux JO 2024

Je vote

Le matériel

Les boules : Au nombre de 3 (pour les parties en tête-à-tête et doublette) font l’objet d’une homologation pour la participation aux compétitions fédérales. D’un diamètre compris entre 7.05 cm et 8 cm et d’un poids variant entre 650 et 800g, elles sont souvent faites en acier, carbone, inox ou éventuellement en bronze.

  • Un tireur préférera des boules plus grosses (pour augmenter la surface de frappe) et plus légères (car plus faciles à tirer notamment à longues distances)
  • Un pointeur des boules plus petites (car plus dures à tirer pour les adversaires) et plus lourdes (pour s’arrêter plus facilement sur les terrains) et avec stries (marquages sur la boule permettant une meilleure accroche au sol)

Le but : Outil nécessaire à la pratique, il est envoyé en tout premier dans une partie. L’objectif pour les joueurs étant de s’y approcher au maximum. Il doit être d’un diamètre d’environ 30 mm et en bois principalement.

  • Le jet du but a toute son importance en fonction dans la stratégie et la tactique du jeu

Le chiffon : Il est utilisé par les joueurs pour enlever la poussière, terre, pellicule ou toute autre matière pouvant gêner la bonne prise en main et envoi de la boule.

Le mètre : Objet nécessaire pour la pratique, il permet aux joueurs de donner une réponse objective à un point litigieux.

Le ramasse-boules : Souvent assimilé à un outil pour « fainéants » ou « personnes plus âgées », il peut s’avérer un précieux outil de maintien de l’état physique d’un joueur tout au long d’une compétition. Son puissant aimant vous permet de ramasser vos boules plus facilement.

Le rond : Il s’agit du cercle de lancement (50 cm de diamètre) où chaque joueur doit jouer ses boules. En l’absence de cercle, les joueurs le trace avec un morceau de bois ou directement avec leurs chaussures.

Nous situer

Adresse

Ld Licciarella Route de la Gare – Complexe Sportif – 20290 BORGO

Horaires

Du lundi au samedi – De 14h00 à 19h30

Contact

Téléphone

+(33) 671 254 251

Mail

contact@boule-sportive-borgo.fr